Que s’est-il passé en 2017?

117 800 kilomètres de pipelines de transport ont acheminé 97 % du gaz naturel et de la production terrestre de pétrole brut vers les gens qui en ont besoin partout au Canada. Voici un compte rendu de la performance de ces pipelines de transport en 2017 sur le plan de la sécurité, de la protection de l’environnement et des contributions économiques.

Vue d’ensemble de la performance

Overview Data Overview Data
Overview Data
Overview Data
Overview Data
Overview Data
Overview Data

Rejets dus à des incidents imprévus sur les emprises (le gaz naturel rejeté se dissipe rapidement dans l’air). Bien que le seul incident important ait été de faible envergure (21 789 pieds cubes), il a été considéré comme important du fait que la défaillance provenait d’une rupture (causée par des dommages provoqués par un tiers). Pourcentage du gaz naturel rejeté par rapport au total transporté : 0,000049 pour cent.

Overview Data

Quantité restante après les opérations initiales de récupération (7 447 barils déversés et 7 396 barils récupérés) par rapport à la quantité totale de produit déversée sur les emprises. Une partie du produit non récupéré se dissipe par volatilisation (un processus similaire à l’évaporation) ainsi que par d’autres processus naturels. Le produit restant est enlevé pendant les activités d’assainissement. Pourcentage du pétrole brut restant par rapport au total transporté : 0,000004 pour cent.

19 incidents de liquides et de gaz naturel sur les emprises au total

Les informations présentées dans ce rapport couvrent les incidents survenus sur les emprises des membres de CEPA au Canada en 2017. Nous ciblons les emprises, car elles forment près de 100 pour cent du réseau et présentent la plus grande exposition pour le public. Au total, 19 incidents se sont produits sur les emprises de nos membres. Deux incidents de pipelines de liquides importants ont provoqué des déversements estimés à 7 403,1 barils (sur un rejet de liquides total de 7 447 barils pour tous les incidents), soit 99 pour cent de la quantité totale de liquide déversée en 2017. L’un d’entre eux s’est produit lors d’une rupture accidentelle causée par du matériel d’excavation, tandis que l’autre a été provoqué par une dégradation du métal. Le seul incident de gazoduc important était de très faible envergure (21 789 pieds cubes) et a été provoqué par une interférence extérieure (dommage causé par un tiers).

Incidents de liquides et de gaz naturel

Incidents Data

Le nombre total d’incidents comprend les incidents importants. Seul un faible pourcentage d’incidents de pipeline est d’une gravité suffisante pour correspondre au critère « important ». Pour cela, il faut qu’au moins l’une des conséquences suivantes se produise sur l’emprise d’un membre :

  • Blessure grave ou mortelle
  • Rejet de plus de 8 mètres cubes de liquide (50 barils)
  • Inflammation accidentelle ou incendie
  • Rupture ou bris de pipeline

La plupart des incidents de pipeline, comme les petites fuites de la taille d’un trou d’aiguille, sont bénins. Ces incidents sans gravité doivent être résolus, mais ne présentent que peu de risques pour le public et l’environnement. Toutes les données relatives aux incidents peuvent être consultées auprès des organismes de réglementation fédéraux et provinciaux, notamment l’ONE et l’AER.

Incidents Data

« Géotechnique » correspond à des dommages causés par des inondations ou des glissements de terrain; « interférence extérieure », à des dommages causés par des tiers; « autre », à une défaillance du système de contrôle, une exploitation inappropriée, la foudre, un incendie et d’autres causes non déterminées; et la « dégradation du métal » est principalement causée par la corrosion.

Incidents Data

En 2017, quatre déversements de pipelines de liquides se sont produits, dont deux importants. Au total, 7 447 barils ont été déversés et sur ce nombre, 7 396 ont été récupérés.

Incidents Data

En 2017, les rejets de produit non planifiés émis par les gazoducs de nos membres se sont élevés à environ 2,8 millions de pieds cubes (soit 79,6 103m3).

Situations d’urgence, santé et sécurité

Les membres de CEPA font appel aux dernières technologies pour vous faire parvenir votre énergie de la façon la plus sûre et responsable, depuis les salles de commandes capables de surveiller chaque mètre de tuyau jusqu’aux outils d’inspection interne qui patrouillent à l’intérieur des canalisations. Dans cette section, nous faisons le bilan annuel de notre performance et de nos mesures permanentes visant à accroître la sécurité.

Safety Data

En 2017, les membres de CEPA ont effectué 542 exercices d’intervention d’urgence, dont le degré de complexité allait de simples entraînements à des exercices complets. Ils se sont déroulés avec le concours de divers organismes et régions, et ont mobilisé du personnel et du matériel de la même façon que si une situation d’urgence s’était réellement déclarée.

Safety Data

En 2017, nos membres ont signalé 74 incidents à l’intérieur de leurs installations et 19 sur leurs emprises. De manière générale, les incidents se déroulant dans les installations pipelinières présentent un risque potentiel moindre pour le public et l’environnement du fait de leur taille, mais aussi parce que ces installations interdisent l’accès au public et possèdent un système de confinement des fuites qui contient les rejets à l’intérieur de l’installation.

Safety Data

Les membres de CEPA s’efforcent de faire en sorte que les 13 376 personnes employées directement par notre industrie, de même que les milliers d’entrepreneurs travaillant pour nous, rentrent chez elles saines et sauves à la fin de la journée. Ils se sont engagés à atteindre un but de zéro incident de pipeline, mais aussi de zéro incident au travail.

Safety Data

Bien que la fréquence des blessures consignées (le nombre d’incidents par 100 employés à temps plein) ait été légèrement plus élevée en 2017 qu’en 2016, la fréquence des blessures subies par le personnel des membres a baissé de près de 38 pour cent au cours des cinq dernières années. Les membres de CEPA disposent d’un certain nombre de programmes de formation continus et d’initiatives de sécurité pour réduire le nombre de blessures et d’incidents impliquant un véhicule à moteur.

Safety Data

1 Le taux de fréquence par 100 travailleurs équivalents temps plein s’obtient (a) en divisant le nombre de blessures au travail déclarées par le nombre total d’heures travaillées par tout le personnel au cours de l’année civile, et (b) en multipliant ce résultat par 200 000. Le facteur 200 000 représente le nombre d’heures travaillées en une année par 100 travailleurs équivalents temps plein (travaillant 40 heures par semaine, 50 semaines par an).

2 Le taux de fréquence des incidents impliquant un véhicule à moteur est le nombre d’incidents impliquant un véhicule à moteur par million de kilomètres parcourus à des fins professionnelles. Il est calculé (a) en multipliant le nombre total d’incidents par 1000000 et (b) en divisant le chiffre obtenu par le nombre total de kilomètres parcourus à des fins professionnelles.

Safety Data

Le nombre d’incidents de conduite par million de kilomètres a chuté de 2,97 en 2013 à 1,37 en 2017. Le nombre d’incidents a augmenté de 1,26 en 2016 à 1,37 en 2017, dont 50 pour cent se sont produits lors d’une collision avec un objet fixe. Les membres de CEPA continuent à redoubler d’efforts dans des domaines tels que la formation régulière des chauffeurs et la planification du travail, de sorte que les membres du personnel ne soient pas fatigués et aient suffisamment de temps pour parcourir les distances requises.

Prévention pour la protection de l’environnement

Des milliers de professionnels, soit des ingénieurs, des scientifiques et des spécialistes de l’environnement tels que des biologistes, des agronomes et des hydrologues, travaillent ensemble pour protéger l’environnement tout en vous faisant parvenir votre énergie. Dans cette section, nous faisons le bilan annuel de notre performance et de nos mesures permanentes visant à protéger l’environnement.

Environment Data

En 2017, les membres de CEPA ont investi plus de 1,6 milliard de dollars dans l’entretien et la surveillance de leurs réseaux de pipelines canadiens.

Environment Data

En 2017, au Canada, nos membres ont mené des inspections internes sur 36 882 kilomètres de pipelines à l’aide d’outils hautement sophistiqués appelés « racleurs intelligents ». Ces dispositifs examinent un pipeline de l’intérieur afin de détecter des altérations telles qu’une dégradation du métal, des bosselures et des fissures, lesquelles peuvent exiger un examen plus poussé. Plus de 30 pour cent des 117 800 kilomètres de pipelines de nos membres ont été inspectés au Canada à l’aide d’au moins un outil d’inspection interne en 2017.

Environment Data

Le nombre de fouilles d’intégrité menées en une année n’est pas déterminé à l’avance. Chaque société décide où et quand les réaliser en fonction des résultats des inspections internes et selon ses programmes d’exploitation et de gestion. Une fouille d’intégrité consiste à excaver un tronçon de pipeline pour permettre aux exploitants d’examiner la canalisation de près et de déterminer s’il faut procéder à un remplacement ou une réparation.

Environment Data

En 2017, nos membres ont investi 22,2 millions de dollars dans des technologies novatrices visant à réduire la corrosion des conduites et à améliorer l’inspection des pipelines, la détection des fuites et la prévention des dommages. Entre 2014 et 2017, les investissements de nos membres dans ce genre de technologies se sont montés à plus de 84,7 millions de dollars.

Avantages socioéconomiques

Votre énergie permet l’essor du Canada car elle procure des avantages économiques à tous, notamment des emplois, des recettes fiscales, des investissements et un développement communautaire. Depuis les petites collectivités qui comptent sur l’énergie pour assurer leur subsistance jusqu’aux vastes centres urbains où elle fait fructifier les industries, il s’agit d’une contribution considérable. Dans cette section, nous faisons le bilan annuel de cette contribution et de nos mesures permanentes au service des collectivités et de l’économie canadienne.

Socio-economic Data

investis dans des initiatives communautaires à travers le pays, dont 4 millions destinés à des collectivités autochtones

Socio-economic Data

vEn 2017, nos membres ont rapporté au gouvernement des recettes fiscales de 1,3 milliard de dollars sous forme d’impôts sur le revenu, d’impôts fonciers et de taxes sur les carburants et le carbone.

Socio-economic Data

Sur ces 1,3 milliard de dollars, en 2017, nos membres ont versé plus de 650 millions en impôts fonciers aux municipalités des communautés canadiennes où ils exploitent des pipelines. Dans de nombreuses municipalités rurales traversées par des pipelines de transport, notre industrie est le principal contribuable en matière d’impôts municipaux.

Socio-economic Data

En 2017, les membres de CEPA ont dépensé ensemble près de 4,1 milliards de dollars afin d’obtenir du personnel, des services, des fournitures et du matériel auprès de sources locales, dont 261 millions auprès de fournisseurs autochtones.

Socio-economic Data

Les membres de CEPA ont employé directement 13 376 employés (équivalents temps plein) au Canada en 2017.

Socio-economic Data

Les membres de CEPA continuent de réaliser d’importants investissements dans l’infrastructure pipelinière. Depuis 2016, les dépenses en capital ont augmenté de 25 pour cent pour atteindre un total de 10 milliards de dollars en 2017.