Gérance environnementale

Contrôler les émissions nocives pour toutes les canalisations

Fournir de l’énergie à la population canadienne par l’intermédiaire des pipelines de transport provoque de petites émissions, que les membres de CEPA diminuent de diverses façons.

Pour les pipelines de liquides, qui rejettent la plus faible quantité d’émissions, la clé réside dans les réservoirs où on stocke le pétrole. Les exploitants les ont donc modifiés de sorte à limiter les ouvertures où des rejets éventuels se produisent, réduisant ainsi leur quantité. Des systèmes de contrôle et de récupération des vapeurs entrent également en jeu pour capter toutes les émissions qui parviennent à s’échapper. Ces méthodes, combinées à des inspections et des entretiens réguliers, ont permis aux exploitants de réduire considérablement les émissions.

Dans le cas des gazoducs, la solution consiste à réduire les combustibles fossiles utilisés dans les stations de compression et à limiter les rejets de méthane causés par de petites fuites ou par des activités d’entretien. Par conséquent, les exploitants modernisent leurs équipements pour par des rendre plus écoénergétiques, détournent ou captent les rejets de gaz naturel durant leurs activités d’entretien et adoptent des technologies de pointe visant à détecter les petites fuites.

Les membres de CEPA continueront de mettre à profit l’innovation et les technologies de pointe pour diminuer davantage les émissions.